En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour notamment réaliser des statistiques de visites

French English German Italian Spanish

Taille des caractères

ultreia

SAINT-PIERRE-AUX-LIENS D’ARDENGOST (HAUTES-PYRÉNÉES)

                    saint pierre aux liens1

L’expression « Saint-Pierre-aux-Liens » fait référence au récit de l’emprisonnement de Pierre à Jérusalem par le roi Hérode Agrippa (petit fils d’Hérode le Grand qui avait fait massacrer les enfants de Bethléem) à Jérusalem en l’an 43. C’est saint Luc qui en fait le récit dans les Actes des Apôtres au chapitre 12.

 

          saint pierre aux liens2
   Après avoir fait décapiter saint Jacques aux alentours des années 41-44, Hérode fit arrêter Pierre, le fit emprisonner et enchaîner aux murs de la prison avec l’intention de le faire exécuter après la fête de la Pâque.
La veille du jour de son exécution, alors qu’il dormait dans la prison gardée par seize soldats, deux autour de lui, les autres à la porte, la prison fut soudain éclairée par une grande lumière. Un ange ordonna à Pierre de se lever, de mettre son manteau et ses chaussures et de le suivre.
Pierre fit ce qu’on lui disait et ses chaînes tombèrent : il passa devant les gardes, la porte de fer s’ouvrit toute seule et Pierre qui, jusque-là, avait cru que tout se passait dans un songe, se retrouva libre dans la rue. Il partit rejoindre ses amis qui s’étaient mis à prier pour qu’il soit libéré.

 

 

Lorsqu’il frappa à la porte, une servante vint s’informer pour savoir qui frappait. Elle reconnut la voix de Pierre et au lieu d’ouvrir alla annoncer que Pierre était là. On la traita de folle. Mais Pierre continuait de frapper et on alla finalement lui ouvrir. On peut imaginer leur stupeur !

Ils se débrouillèrent pour récupérer les chaînes qui avaient lié Pierre.

Plus tard, en 64, Pierre fut de nouveau arrêté à Rome par Néron, emprisonné, enchaîné à la prison Mamertine et finalement crucifié la tête en bas.

         

 

SAINT-PIERRE-AUX-LIENS DE ROME (ITALIE)

saint pierre aux liens3
Quatre siècles plus tard, on retrouve ces chaînes dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul sur le mont Esquilin à Rome.

Eudoxie, l’épouse de l’empereur Valentinien III (425-455), donna au pape Léon 1er les chaînes censées avoir lié Pierre dans la prison de Jérusalem. Celui-ci les plaça dans l’église Saint-Pierre et Saint-Paul où se trouvaient déjà les chaînes de l’emprisonnement de Pierre à Rome. À peine placées l’une à côté de l’autre, elles furent miraculeusement réunies sans trace aucune de soudure. On peut les voir aujourd’hui dans cette même église qui maintenant a pour nom « Saint-Pierre aux liens », on la nomme aussi la « Basilique Eudoxienne » en référence à Eudoxie.

saint pierre aux liens4
Cette église est aussi très connue pour la statue de Moïse sculptée par Michel Ange. Lui-même disait que c’était l’une de ses plus belles oeuvres. L’histoire raconte qu’il la trouvait si réaliste qu’il se mit à parler à Moïse mais, voyant qu’il ne répondait pas, il se mit en colère et dans un accès de rage jeta un ciseau au niveau de ses genoux. Cela expliquerait la coupe que l’on peut voir au niveau du genou droit de Moïse.

Back to top